14 août 2013

Le rosé ce mal aimé

Pendant des années je me suis battu contre les professionnels du vin pour ce fameux rosé que j'aime tant.

Il faut bien avouer qu'il y a une trentaine d'années le Rosé était le bâtard, le parent pauvre.
Seuls le Rouge et le Blanc étaient considérés comme de vrais vins dignes de ce nom. Le consommateur aura eu raison contre les professionnels.

Le rosé :
C'est pour moi le vin de soif par excellence.
C'est le vin qui initie au vin.
C'est le vin qui favorise le passage de la bière au vin par l'étudiant.

La demande de rosé dans le monde connait une croissance fulgurante et c'est tant mieux. Heureusement la qualité suit de manière générale et l'on ne boit plus ces horribles rosé d'Anjou 1/2 sec d'antan. La France et la côte d'Azur en particulier auront certainement joué un rôle important. Le pays d'Oc également.

Savez-vous que plus de 50% des rosés des côtes de Provence produits sont consommés chaque année uniquement sur cette fameuse côte d'Azur ?

Preuve s'il en est que boire du vin c'est aussi partager de l'émotion… ces merveilleux souvenirs de vacances ont créé une véritable nouvelle tendance planétaire pour notre plaisir à tous.
Alain 10wines



Aucun commentaire:

Publier un commentaire